En ce moment je lis...

Lectrices tout terrain

  • Devant le sapin
    Celine et Milou sont capables de lire partout et dans toutes les circonstances ! Jugez vous-même... ;-)

« "Ice Limit", Preston & Child | Accueil | "Un certain goût pour la mort", de P.D. James »

22 février 2008

Commentaires

Milou

Selon moi il prouve autre chose : les mauvaises lectures peuvent donner d'excellentes critiques ;-)

Céline

hihihihi merci Milou, il est gentil ce petit mot !

amnda

Bonjour, je tiens un blog également littérature et j'aimerais que vous participiez à une de mes rubriques. Comment vous envoyer un mail ?

michel

Bonne idée Amanda !

Loïc

C'est également ce que j'avais ressenti en lisant 'rendez-vous'.
Mais un homme de radio très cultivé et de bon goût m'a dit que C.Angot était son auteur préféré.

ça m'a surpris et depuis je me dis que je ne dois pas avoir lu le meilleur.

Céline

mouais, je suis toujours pas convaincue !

Mikolka

Bonjour,
La morale de la chronique est vraiment remarquable. Beaucoup devrait la méditer avant de prendre un crayon ou un clavier.
Autre chose me frappe: "ces nombreuses lectures obligatoires que je rencontre dans ma vie estudiantine..." Voulez-vous dire que des professeurs vous obligent à lire des horreurs pareils? Ou voulez-vous dire que vous vous infligez spontanément des lectures pénibles? Dans le premier cas, je somme toute la honte et la culpabilité sur la terre de venir accabler vos professeurs. Dans le second cas, vous avez toute ma compassion.
Amicalement,

Céline

Bonjour Mikolka,

Je suis contente que ma chronique t'aie plu, mais non, je ne suis pas masochiste, je devais lire ce livre pour un travail de cours ! Et oui, ma prof de compo a de drôles de goûts ! Mais je pense que les quelques heures de torture que m'ont valu cette lecture mérite tout de même ta compassion :-)

Mikolka

Chère Céline, vous avez toute ma compassion. Et j'adresse tout mon mépris à votre professeur (à moins que l'objet du cours ne soit de faire une analyse de la littérature médiocre, ce qui est un objet d'études en soi).
Connaissez-vous le Jourde et Naulleau? C'est une parodie et une analyse des mauvais écrivains français. Très drôle et très intelligent. Vous y trouverez un pastiche, je crois, sur C. Angot.
La version intellectuelle, théorique, du J et N. se nomme La Littérature sans estomac (en référence à ce texte fameux du regretté J. Gracq, "La littérature à l'estomac"), et est écrite par P. Jourde, qui est, à la différence de C. Angot, est bon écrivain (voir Pays perdu par exemple).
Mais les romans de P. Jourde sont moins drôles que ces incroyables parodies. Il remue un peu ces écrivains qui se prennent trop au sérieux, qui sont incapables d'humour, qui se complaisent dans les souffrances ou qui se prennent pour des prophètes (suivez mon regard).

Loïc

Je connais ce livre de Pierre Jourde mais j'apprends par Mikolka que le titre est inspiré de Julien Gracq.
donc merci Mikolka.
Jourde "enfonce" bien dans son livre mais ce n'est jamais gratuit et toujours très argumenté.

Jo Ann v.

Je n'ai jamais lu Angot et je ne me sens pas près de le faire ;-)

Loïc

Faudrait pas dire ça, Jo Ann car c'est important de se faire sa propre opinion.
D'autant, que Angot, c'est une écrivain sur laquelle 'on aime bien taper'. Et trop sans doute.

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)